Actu - Que fait l'équipe du Musée Médard ?

-A A +A
Jeudi 18 février 2021 12:15 - Mercredi 31 mars 2021 18:00

Découvrez chaque mois, le portrait d'un membre de l'équipe du musée, ce mois-ci Magali Fontan, régisseuse des collections.

Magali est-elle en train de choisir un livre de la bibliothèque de Louis Médard pour le lire tranquillement ?

Et bien non, elle réalise l'entretien et le récolement des collections ! C'est-à-dire ??

 

 

Pour être conservée dans des conditions optimales, la collection de Louis Médard est maintenue dans un climat régulé et la mise en lumière est également contrôlée. Mais pour avoir une collection en bon état de conservation, il est également préconisé de vérifier la propreté des collections et notamment la présence de poussière. En effet, cette dernière peut-être la cause d'altérations du papier ou d'apparition de nuisibles. Ainsi, à fréquence régulière, chaque armoire est vidée et un dépoussiérage au pinceau est effectué.

Cette étape s'accompagne ici d'une vérification de la présence de chaque livre et de la rédaction d'un constat sur leur état de conservation : il s'agit du travail de récolement. Cette mission est essentielle pour tout musée et plus particulièrement pour un « musée de France » comme le musée Médard, car nous devons rendre des comptes sur l'état de la collection tous les ans au ministère de la Culture, plus précisément au service des musées de France.

- Quelles sont vos missions au sein du musée ?

En tant que régisseur de la collection du musée Médard, je mène différentes missions à la fois de conservation et de gestion de la collection. Le maintien des collections dans le meilleur état de conservation possible est l'une de mes priorités, il s'agit de la conservation préventive (mener des actions en amont pour la bonne conservation des œuvres). Le métier de régisseur consiste également en la gestion de la collection, c'est-à-dire assurer son suivi en participant au récolement et à l'inventaire, mais aussi lors de prêts pour des expositions temporaires. La gestion de la collection passe aussi par la participation aux projets de nouvelles et par sa valorisation à travers des articles.

 

- Quel est votre parcours avant d'arriver au musée ?

Je travaille au musée Médard depuis 2017 et avant cela, j'ai fait des études en Histoire de l'art et en Muséologie avec une spécialité en conservation du patrimoine à l’École du Louvre à Paris. J'ai par la suite travaillé à la Bibliothèque nationale de France à Paris dans la conservation du patrimoine écrit, puis au musée de l'Armée en tant que documentaliste et agent récoleur sur des collections militaires.

 

- Une anecdote à nous raconter au sujet du musée ou un projet que vous avez mené ?

Je n'ai pas forcément d'anecdotes précises mais j'apprécie la variété des missions que je mène au musée : en effet, je peux à la fois être dans un travail très minutieux auprès des collections en rédigeant des constats d'état, tout comme il m'est arrivé de faire de la médiation sur la conservation préventive auprès de scolaires. J'ai même eu l'occasion, lors d'un montage d'exposition, de transporter des collections très fragiles d'oiseaux empaillés du XXe siècle qu'il a fallu faire transiter à travers la ville car il n'y avait pas de stationnement à proximité ! Le travail au musée est donc loin d'être monotone ou routinier, il faut être polyvalent et savoir s'adapter rapidement à toute situation, c'est ce qui me plaît !

 

- Quel est votre livre préféré dans la collection de Louis Médard ?

Mon livre préféré de la collection s'intitule Arts et métiers: recueil de gravures des XVIIe-XVIIIe siècles. Ce dernier est composé de 157 gravures, il s'agit d'une compilation d'illustrations variées : nous y trouvons par exemple des dessins des costumes de l'ancien opéra de Paris ou encore des scènes de singeries. Parmi ces images, une soixantaine d'entre elles sont consacrées aux représentations des divers arts et métiers. Ces illustrations saisissantes et pleines de fantaisie sont réalisées par le graveur et éditeur français Nicolas de Larmessin (1632-1694).

Passionnée par les costumes, j'ai été fascinée par l'originalité de ces tenues symbolisant un métier ou un art. En effet, chaque personnage est vêtu d'une tenue avec des éléments représentatifs de sa profession ou de l'art qu'il exerce. L'habit du parfumeur, par exemple, se compose de toutes sortes de flacons, savonnettes et pastilles. Son chapeau n'est autre que l'outil utilisé pour infuser les matières végétales pour créer les parfums. Des détails savoureux sur les étiquettes des fioles comme « Pommades de Rome et Florence », « Pastilles de bouche », « Eaux d'ange », renforcent la finesse de ces images.