Actu - Que fait l'équipe du Musée Médard ?

-A A +A
Jeudi 25 février 2021 10:00 - Vendredi 30 avril 2021 18:00

Découvrez chaque mois, le portrait d'un membre de l'équipe du musée, ce mois-ci Claire Costenoble, responsable du service des publics au musée.

Que faites-vous sur la photo ? Claire est-elle en train de regarder des spectacles sur son ordinateur, au travail, en attendant la réouverture des théâtres ?

 

Non, je regarde le spectacle réalisé par la Boîte à malice lors des Journées Européennes du Patrimoine 2019 : Dominus, dominum, dominotier. En effet, mes missions, me permettent de mettre en place la programmation culturelle du musée, de la recherche à la négociation jusqu'à l'accueil des intervenants extérieurs. Toujours en lien avec les expositions, le livre ou le patrimoine écrit, nous sommes à la recherche de spectacles, conférences ou ateliers à proposer au public du musée lors des différents événements.

 

 

 

- Quelles sont vos missions au sein du musée ?

Mes missions sont diverses, il faut être un véritable couteau suisse ! Mais principalement, j'élabore et mets en œuvre des projets d'animation et de médiation culturelle adaptés aux différents publics du musée. Je conçois et anime des actions de médiation à destination de publics identifiés (scolaires, adultes, etc.), en lien avec le livre, la collection et le patrimoine local. Je crée et enrichie des dispositifs de visite (papier, multimédia, numérique).

Un autre volet de mes missions, me permet de mettre en place la programmation comme évoqué précédemment, et plus largement je contribue au suivi de la politique de communication des événements et des manifestations. Je mets en ligne également les informations sur le site internet du musée et sur d'autres sites partenaires, ainsi que sur les réseaux sociaux.

 

- Quel est votre parcours avant d'arriver au musée ?

Pour devenir médiatrice culturelle puis responsable du service des publics, j'ai suivi une licence en histoire de l'art et un master en valorisation et médiation de la culture et du patrimoine. Avant d'arriver au musée, j'ai travaillé sur d'autres sites patrimoniaux : les Arènes de Nîmes, le village de Combaillaux (34) et le Grand Site de France de Saint Guilhem-Le-Désert / Pont du Diable.

 

- Une anecdote à nous raconter au sujet du musée ou un projet que vous avez mené ?

Ce dont je suis la plus fière, c'est d'être présente au musée depuis sa création en 2013 et d'avoir créé le service des publics du musée. À mon arrivée, il n'existait pas, le musée étant un nouveau projet, même si la collection était présente à Lunel depuis 1858. Au quotidien, je suis aussi satisfaite quand je vois des enfants, qui sont venus au musée avec leur classe, revenir avec leurs parents pour leurs montrer ce qu'ils ont appris, c'est très gratifiant. Avec mon binôme médiateur, Thibault Moreau, nous avons su proposer au musée des ateliers de qualité.

 

- Quel est votre livre préféré dans la collection de Louis Médard ?

J'aime particulièrement un ouvrage du fonds Médard intitulé Arts et métiers: recueil de gravures des XVIIe-XVIIIe siècles. Parmi les nombreuses gravures composant ce recueil, 13 sont des singeries. Dans ces pastiches, j'admire la minutie et la variété des détails qui rendent ces scènes vivantes et humoristiques. J'apprécie particulièrement Le concert des chats issu de ce livre, révélant de nombreux détails comiques en arrière-plan. Ces scènes curieuses, qui représentent des singes imitant des actions humaines, amusent et interrogent le jeune public. Appelées « singeries », ces illustrations avec des animaux qui parodient les hommes sont très en vogue au XVIIe siècle aux Pays-Bas et durant la 1ère moitié du XVIIIe siècle en France.