Médailles sur les événements du règne de Louis Le Grand

-A A +A

 

Médailles sur les principaux événements du règne de Louis Le Grand avec des explications historiques.
Paris : Imprimerie royale, 1702. (H083)

 

L'ouvrage Médailles sur les principaux événements du règne de Louis Le Grand (Paris : Imprimerie royale, 1702), offert au roi Louis XIV par l'Académie Royale des Inscriptions et Médailles en 1702, a la particularité de retracer huit années de la vie du monarque.

 

De sa naissance en 1643 à l’avènement du duc d'Anjou au trône d'Espagne en 1700, deux cent quatre-vint-six événements sont illustrés à travers des médailles. L'historiographie royale se dessine ainsi grâce à l'histoire métallique qui servit à la propagande du roi. L'avers et le revers de chaque médaille est accompagné d'un titre et d'une description iconographique. Une explication historique complète ces dessins. Le frontispice du livre, réalisé par Antoine Coypel et gravé par Louis Simonneau, représente Clio, la muse de l'Histoire, rédigeant le récit du règne qu'elle s'apprête à confier au balancier de la Monnaie de médailles appuyant l'idée qu'il s'agit ici d'un ouvrage historique.

L'exemplaire détenu par Louis Médard est une édition luxueuse au format in-folio avec une reliure en maroquin rouge aux armes royales. Imprimés en deux cents tirages, seulement soixante sont conservés aujourd'hui. Très peu d'exemplaires ont toujours leur préface de quatorze pages rédigée par l'abbé Tallemant et c'est le cas de l'ouvrage du musée Médard. Louis Médard le mentionne dans les explications manuscrites qu'il ajoute dans son volume : « le trésorier du Languedoc a fait faire à la main la préface de L. Tallemand qui fut désapprouvée, et qui n'existe imprimée qu'à bien peu d'exemplaires ». En effet, cette préface fut retirée par ordre du roi du fait d'une louange excessive faite aux artistes. Par ailleurs, les mentions de responsabilité des graveurs auraient été également effacées. L'ouvrage est effectivement fortement illustré : complétant le frontispice et les dessins des médailles, des cadres rectangulaires ornementés aux chiffres du roi, feuilles d'acanthe et rinceaux ont été réalisés par Berain et gravés par Simonneau. Cette riche iconographie s'accompagne d'un caractère de typographie prestigieux : le « Romain du Roi », destiné exclusivement à l'Imprimerie royale.