Olympe de Gouges

-A A +A

Olympe de Gouges

(1748-1793)

 

Née le 7 mai 1748 à Montauban, Olympe de Gouges est une femme de lettre militante. Dans ses écrits, elle lutte pour les droits des femmes. Considérée comme l'une des premières féministes, elle est notamment connue pour sa Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne.

Aux côtés d'écrivains et philosophes tels que Voltaire ou Rousseau, Olympe de Gouges dénonce également l'esclavage et le système économique qui faisait la prospérité des colons aux Caraïbes et place la Nature au centre de l'humanité : « Le véritable homme ne considère que l'homme. Voilà mes principes [sic] ».

Ainsi elle écrit en 1788, L'esclavage des noirs, ou L'heureux naufrage, drame en trois actes en prose, représenté à la Comédie française en décembre 1789. C'est la première pièce de théâtre à mettre en scène des esclaves noirs qui soient de vrais personnages. La dernière version de cette pièce dramatique est publiée en 1792 et est conservée par le bibliophile Louis Médard dans le recueil Répertoire du théâtre républicain ou recueil de pièces de théâtre imprimées avant, pendant et après la République française.

Pendant la Révolution française, Olympe de Gouges, qui s'est toujours battue pour la liberté et l'égalité, dénonce les violences des révolutionnaires en s'opposant à Robespierre et Marat et en étant contre la peine de mort lors du procès de Louis XVI. Suite à ses revendications, elle se fait emprisonner. Elle est jugée devant le tribunal révolutionnaire le 2 novembre 1793 et monte sur l'échaufaud le 3 novembre 1793. Avant d'être guillotinée, elle prononce ses derniers mots : "Enfants de la Patrie vous vengerez ma mort".

 

Retrouvez les textes d'Olympe de Gouges présents dans la bibliothèque de Louis Médard :

- L'esclavage des noirs, ou l'heureux naufrage : drame en trois actes en prose (F021-2)

- Le couvent, ou les voeux forcés : drame en trois actes [...] (F021-3)