Voltaire

-A A +A

François-Marie Arouet dit VOLTAIRE

(21 novembre 1694 – 30 mai 1778)

 

 

Né à Paris en 1694, François-Marie Arouet dit Voltaire est un écrivain et philosophe célèbre du siècle des Lumières.

 

Suite à des premiers écrits critiques à l'encontre de la haute noblesse, il est emprisonné à la Bastille. A nouveau menacé d'emprisonnement, il s'exile à Londres, de 1726 à 1728, où il découvre le principe de la liberté individuelle et de la monarchie parlementaire. En fréquentant les salons mondains ainsi que les grandes cours européennes, Voltaire s'approprie tous les genres littéraires : poésie, théâtre, histoire, contes et essais scientifiques. Au cours de sa vie, il s'engage dans de grandes causes. En 1763, il écrit le Traité sur la tolérance où il prend partie dans l'affaire Calas pour la lutte contre les persécutions religieuses. En 1733, il rencontre Émilie du Châtelet qui partagera une partie de sa vie avec une importante collaboration intellectuelle.

 

 

A travers ses écrits, Voltaire s’insurge également contre l'esclavagisme, notamment dans son célèbre roman Candide ou l’Optimisme, publié en 1759. Dans sa bibliothèque, Louis Médard possède une édition des Œuvres complètes de Voltaire dans laquelle figure ce roman (volume 21). Dans sa préface, Louis Médard cite une Biographie universelle de l'éditeur Michaud : « Il y a peu de lectures aussi attrayantes que celle des Romans de Voltaire […]. Candide, tableau épouvantablement gai, des misères de la vie humaine, est une réfutation du système de l'optimisme […] ».

 

 

A travers le récit du voyage de Candide, ce roman dénonce l'esclavage, sur le ton de l'ironie, notamment dans le chapitre 19 où il relate la rencontre, à Surinam, de Candide et son valet avec un esclave mutilé : « Est-ce M. Vanderdendur, dit Candide, qui t'a traité ainsi ? -- Oui, monsieur, dit le nègre, c'est l'usage. On nous donne un caleçon de toile pour tout vêtement deux fois l'année. Quand nous travaillons aux sucreries, et que la meule nous attrape le doigt, on nous coupe la main ; quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe : je me suis trouvé dans les deux cas. C'est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe. »

 

Cette rencontre constitue pour Candide une prise de conscience des horreurs de l'esclavagisme et de l'atteinte aux droits de l'homme.

 

 

 

Voltaire dans la bibliothèque de Louis Médard

 

 

« Voltaire seul forme une bibliothèque », affirme Louis Médard à propos du philosophe phare des Lumières. En effet, sur les étagères de la bibliothèque du collectionneur se trouvent les 67 volumes composant les Œuvres de Voltaire. Cette imposante édition, du début du XIXe siècle, réunit les écrits du philosophe en comprenant sa correspondance ainsi qu'un ensemble de planches gravées par Moreau le Jeune et différents portraits réalisés par Saint-Aubin et Jean Huber.

 

L'exemplaire détenu par Louis Médard est cependant unique. Suivant une pratique chère aux bibliophiles, il a inséré (« truffé ») dans le premier tome une lettre signée par Voltaire : ce feuillet, écrit sur quatre faces, ne contient pas de mention du destinataire et sa date est imprécise. C'est grâce au contenu de la lettre que l'interlocuteur a pu être identifié : il s'agit du cardinal Henri-Oswald de la Tour d'Auvergne (1671-1747), archevêque de Vienne. Sur sa demande, Voltaire est chargé de composer un épitaphe en latin1 et de trouver dans l'Ancien Testament une citation appropriée pour le tombeau d'Armand de Montmorin. En effet, le cardinal d'Auvergne a souhaité ériger un monument funéraire à la gloire de son prédécesseur au trône archiépiscopal, afin, comme semble l'affirmer Voltaire, d' « […] y reposer dans cinquante ans avec luy ». Deux autres lettres sur ce même sujet existent dans la correspondance de Voltaire et sont datées de l'année 1746, ce qui attesterait de la véracité du document possédé par Médard. Le ton de cette lettre reflète le style moqueur et élégant du philosophe, face à un homme d'Église réputé pour sa corruption morale. 

 

 

1 « Hunc amor et pietas tumulum posuere magistro / Hic liceat cineres misceri, ut pectora quondam »

 

 

Retrouvez les ouvrages de Voltaire dans la bibliothèque de Louis Médard :

 

- La voix du sage et du peuple (B156)

- La Henriade : poème de Voltaire (C046-18)

- Romans de Voltaire (C046-64)

- Poésies de Voltaire (C046-67)

- Voltaire en un volume (D020)

- Figures pour les oeuvres de Voltaire : gravées par les plus habiles artistes d'après les dessins d'A. Desenne (D067)

- La Henriade de Voltaire : poème en dix chants avec notes et variantes (D093)

- Oeuvres complètes de Voltaire (E001)

- Pièces inédites de Voltaire imprimées d'après les manuscrits originaux pour faire suite aux différentes éditions publiées jusqu'à ce jour (E015)

- Chefs-d'oeuvre dramatiques de Voltaire (I079)

- Les droits des hommes et les usurpations des autres (X103)