Les techniques de gravure

-A A +A

 

 

 


Les matrices de gravure en cuivre

Dans le but d'enrichir ses collections et d'affiner ses propos de médiation, le musée Médard poursuit une politique d'acquisitions orientée vers les objets et les outils des arts et métiers du livre.

 

Le musée a donc fait l'acuiqisiton de six matrices de gravure en cuivre qui représentent un ensemble cohérent issu d'une collection particulière. On note une unité dans la thématique frivole propre à la fin du XVIIIe siècle et la signature de plusieurs graveurs renommés de cette époque : Aliamet, Beauvarlet et Dequevauviller (originaires de la Somme), et Chaponnier, d'origine genevoise. Contemporains de Médard, ces artistes ont d'ailleurs illustré des ouvrages présents dans sa bibliothèque.


Ces plaques sont réalisées en « taille douce ». Il s'agit d'une gravure en creux sur la plaque de métal (techniques du burin et de l'eau-forte). À l’encrage, les creux sont remplis et après essuyage de la plaque, la gravure est reportée par pression sur la feuille de papier à imprimer.

 

La bergère prévoyante, par Jacques Aliamet

(détail de matrice de gravure)